revu le 21-01-2016


Questions ouvertes


Les questions ouvertes permettent de recueillir des avis de façon détaillée. Elles stimulent l'intérêt du répondant pour le questionnaire en lui donnant le sentiment qu'on s'intéresse à lui et qu'il peut s'exprimer librement. Les usages des questions ouvertes sont variés et les réponses obtenues - longues ou courtes - sont riches d'enseignements. Leur exploitation statistique nécessite toutefois un codage a posteriori.


Du point de vue du concepteur de l'enquête que vous êtes, les questions ouvertes sont utilisées principalement pour :

  • obtenir des réponses spontanées, ce qui est très utile dans les études de notoriété ou de perception en général. Exemple : Quelles sont les marques d'ordinateurs que vous connaissez ?

  • rechercher des idées nouvelles, souvent dans une phase exploratoire. On se rapproche là des études qualitatives.

  • expliciter ou compléter les réponses obtenues à une question fermée. Par exemple : Pourquoi ? ou Comment expliquez-vous ce choix ?

  • définir les items de réponse à des questions fermées à poser dans une enquête ultérieure ; ou si on ne possède pas suffisamment de connaissances a priori pour rédiger la liste des réponses de façon exhaustive.

  • rechercher les mots exacts employés par les répondants, par exemple dans le domaine de la relation client pour reprendre les mots simples et justes utilisés par les clients et compréhensibles pour eux.

  • alléger le questionnaire quand il y a un très grand nombre de réponses possibles : une liste synthétique entraînerait une perte d'information, une liste détaillée serait trop longue à lire et fastidieuse (risque de biais). Exemple : Quelles sont vos activités pendant les vacances ?

Les questions ouvertes peuvent aussi être utilisées pour briser la monotonie d'une enquête et éviter le phénomène de click through, voire l'abandon pur et simple.

Nous vous recommandons fortement d'en introduire au moins une dans votre questionnaire, pour laisser un espace de liberté au répondants. Ne serait-ce que pour ne pas frustrer une personne qui a quelque chose à dire sur le sujet mais qui « ne rentre pas dans les cases » !

Si vous n'avez vraiment aucune question ouverte à poser, pourquoi ne pas proposer tout simplement une zone de commentaires libres en fin de questionnaire ?

Avec questionnaire-pro, vous avez deux possibilités :

  • la question ouverte à réponse longue : elle invite à s'exprimer librement en une ou plusieurs phrases.
    Exemple : Comment voyez-vous la voiture idéale ?
    ou : Que pensez-vous des bouteilles en verre ?

  • la question ouverte à réponse(s) courte(s) : réponse au moyen de quelques mots, voire d'un seul mot.
    Exemple : Quelle est l'émission de télé que vous regardez le plus souvent ?

    Pour ce type de question, vous pouvez regrouper plusieurs réponses sur la même question et même ajouter des étiquettes.
    Exemple :
    Citez les marques de smartphones qui vous viennent à l'esprit :
    ________ en premier
    ________ en deuxième
    ________ en troisième

Seule contrainte de la question ouverte : le traitement statistique des réponses nécessite un post-codage. Ce codage a posteriori s'appuie sur de nouvelles catégories qui permettent de regrouper les réponses qui paraissent proches entre elles.

Pour en savoir plus sur les questions ouvertes ou la meilleure façon d'exploiter les réponses obtenues, passez aux articles suivants et continuez votre lecture...

Livre blanc

Une fois par mois, en vous inscrivant à la newsletter de questionnaire-pro, vous êtes informés, en avant-première !

  • conseils méthodologiques actualisés
  • nouvelles ressources disponibles sur le site (articles, vidéos, livres blancs...)
  • dernières évolutions apportées à la solution questionnaire-pro

Livre blanc

Déjà plus de 600 lecteurs depuis sa parution!

haut