revu le 24-03-2017


Éviter les réponses factices


Les réponses factices sont difficiles à repérer et peuvent fausser les résultats d'enquête. Pour les éviter, ne sur-estimez pas vos répondants en leur demandant de s'exprimer sur des sujets qu'ils ne connaissent pas ou qui ne les concernent pas...


On obtient une réponse factice à une question quand on amène la personne interrogée à s'exprimer alors qu'elle n'est pas en mesure de le faire, ou que la question posée lui est totalement étrangère.

En situation de répondre à une enquête, la plupart des individus vont effectivement répondre pour éviter la gêne de n'avoir rien à dire, peu de personnes s'abstiennent quand il ne savent pas répondre. Cet argument est surtout valable quand il y a présence d'un enquêteur, le phénomène est moins fréquent dans les enquêtes en ligne.

Par contre ce qui peut arriver dans les enquêtes en ligne, c'est que le répondant soit complètement en dehors de la cible de l'enquête : quand on publie son questionnaire sur le web, on ne maîtrise pas qui répond !!!

Il faut donc veiller à éviter les réponses factices car les données collectées n'ont pas de valeur et ce serait une erreur d'utiliser les résultats pour prendre des décisions stratégiques ou tactiques pour votre entreprise ou organisme.

Quelques conseils :

  • éviter autant que possible de poser des questions qui ne correspondent pas au champ d'expérience des personnes interrogées

    Par exemple, ne pas poser à des jeunes des questions qui correspondent à des préoccupations d'adultes.

    Si ce risque subsiste, on offre une échappatoire en ajoutant à la question une modalité de réponse du type Ne sait pas ou Sans opinion, Ne se prononce pas, Non concerné, etc.
    Une simple option à cocher dans questionnaire-pro et de plus vous pouvez personnaliser le libellé.

  • éviter les questions intimidantes qui renvoient à l'obligation de savoir

    Apparaître comme une personne bien informée et cultivée relève de la désirabilité sociale. C'est humain, mais cela biaise les résultats. Quelques moyens sont à votre disposition pour formuler les questions de manière à obtenir des réponses sincères.

    Deux astuces complémentaires :
    - offrir une porte de sortie honorable à ceux qui manquent de connaissances en ajoutant la modalité Ne sait pas ce qui montre que cette réponse est acceptable,
    - poser une question-filtre préalable comme par exemple Avez-vous entendu parler de la technologie NFC dite 'sans contact' ? avant de questionner sur les avantages et inconvénients de la dite technologie.

  • éviter les questions qui demandent un effort de mémorisation ou de traitement de l'information trop important

    Les questions faisant appel à la mémoire (dates en particulier) sont complexes pour les répondants et les réponses risquent d'être peu fiables.
    C'est pourquoi on a tout intérêt à centrer ses questions sur les expériences les plus récentes comme le dernier achat effectué, ou les magasins fréquentés dans les 2 derniers mois par exemple.

    Enfin, vous admettrez qu'il est impossible de classer mentalement une vingtaine d'objets ou de marques par ordre de préférence décroissante. Pourtant c'est authentique, nous avons vu ce type de question dans des enquêtes... alors maintenant que vous êtes prévenus, ne nous faites pas honte !

Souvent, vous êtes vous-même un tel expert dans votre domaine que vous aurez tendance à sur-estimer la capacité des interviewés à apporter les réponses pertinentes à vos questions. Encore une fois, tester le questionnaire auprès de personnes extérieures à votre sujet est une clé de réussite.

Livre blanc

Une fois par mois, en vous inscrivant à la newsletter de questionnaire-pro, vous êtes informés, en avant-première !

  • conseils méthodologiques actualisés
  • nouvelles ressources disponibles sur le site (articles, vidéos, livres blancs...)
  • dernières évolutions apportées à la solution questionnaire-pro

Livre blanc

Déjà plus de 600 lecteurs depuis sa parution!

haut