revu le 08-11-2017


2 règles fondamentales pour rédiger un questionnaire


La rédaction des questions peut s'avérer une tâche délicate car il s'agit d'être compris de la même façon par tous les répondants... La validité des données recueillies en dépend ! Pour y parvenir, deux règles fondamentales : rechercher la clarté et éviter les biais (réponses factices, induites, dissimulatrices ou inattentives).


Pour obtenir les bonnes réponses, il faut avant tout poser les bonnes questions ! Au-delà de cet aphorisme, il y a deux principes fondamentaux à respecter en matière de rédaction des questions :

1) Rechercher la clarté dans la formulation

Chez les pros, on appelle cela le wording. Il s'agit de l'ensemble des problématiques liées au choix des termes et au phrasé utilisé dans un questionnaire.

L'objectif est tout simplement de choisir les mots les plus courts et les plus simples, les moins ambigus aussi, et de faire des phrases facilement compréhensibles.

Quelques recommandations :

  • la "règle des 7" : choisissez des mots de moins de 7 lettres et faites des phrases de 7 mots environ, chaque fois que c'est possible
    Ce n'est pas un exercice de style littéraire mais un questionnaire compris par tous que vous rédigez !

  • la précision : évitez les mots qui peuvent être sujets à interprétation de la part des répondants, ainsi que ceux qui peuvent être perçus différemment
    Par exemple, des adverbes comme Souvent ou Beaucoup ne reflètent pas forcément la même réalité pour tous les individus. Il faut préférer une formulation précise comme Toutes les 5 minutes, Tous les jours ou Plus de 3 fois par semaine, ou encore une réponse sous forme numérique.

  • le positif plutôt que le négatif : évitez si possible les phrases négatives ou interro-négatives et proscrivez les doubles négations
    Par exemple, Vous n'êtes pas sans savoir que est à remplacer par Vous savez que. Inutile en effet d'alourdir le texte et de compliquer la vie des lecteurs, avec en plus le risque de ne pas être compris !

2) Éviter les biais dans le recueil des réponses

Ce deuxième principe vise à éviter les erreurs de mesure, c'est-à-dire les réponses inexactes ou imprécises liées à des défauts du questionnaire : mauvaise formulation, ordre des questions inadapté, etc.

Autant vous le dire tout de suite, dans ce domaine, les biais sont très difficiles à éliminer totalement. Mais vous devez pouvoir les repérer, pour les réduire ou au moins réduire leurs effets.

Pour cela, veillez à :


En pratique, une méthode consiste à examiner chaque question rédigée et à s'interroger :

  • cette question est-elle utile ?
    L'utilité fait référence aux objectifs que vous avez définis : quelles sont les informations à recueillir ? Inutile de poser des questions en dehors du périmètre fixé.

  • une seule question est-elle suffisante ?
    Un seul sujet à la fois sinon les réponses ne peuvent pas être fiables. Si besoin, découpez une question complexe en plusieurs questions simples.

  • le répondant connait-il la réponse ?
    Ne sur-estimez pas les connaissances ou les capacités (de mémoire par exemple) des répondants. Ce qui peut altérer la pertinence de vos résultats.

  • le répondant est-il prêt à donner la réponse ?
    Faites attention aux questions sensibles pour lesquelles la sincérité des réponses risque d'être entachée.

Si on répond ne serait-ce qu'une fois 'non', il faut impérativement retravailler la question concernée, voire le questionnaire dans son ensemble.

Livre blanc

Une fois par mois, en vous inscrivant à la newsletter de questionnaire-pro, vous êtes informés, en avant-première !

  • conseils méthodologiques actualisés
  • nouvelles ressources disponibles sur le site (articles, vidéos, livres blancs...)
  • dernières évolutions apportées à la solution questionnaire-pro

Livre blanc

Déjà plus de 600 lecteurs depuis sa parution!

haut