revu le 29-10-2015


Méthode (empirique) des quotas


A défaut d'un pur tirage aléatoire, on a recours à la méthode empirique des quotas pour constituer un échantillon de répondants qui respecte les caractéristiques de la population étudiée (le plus souvent des données socio-démographiques). Avantage à ne pas négliger : les quotas permettent de gérer le nombre et le profil des répondants selon votre budget !


Pour obtenir un échantillon représentatif, il faut d'abord définir la population cible puis - en théorie - il faut tirer aléatoirement un échantillon de personnes, c'est-à-dire que tous les individus de la population étudiée doivent avoir les mêmes chances d'être interrogés (comme les boules portant les numéros au tirage du Loto).

Dans la plupart des enquêtes et sondages, c'est strictement impossible à mettre en œuvre, d'autant qu'on ne peut pas OBLIGER un individu à répondre ! En pratique, on choisit donc une méthode de sondage empirique, la plus connue étant la méthode des quotas.

Le principe de la méthode des quotas est de repérer dans la population cible, quelques critères de répartition significatifs puis de respecter cette même répartition dans l'échantillon.

Exemple (volontairement très simple) : si la population étudiée se compose de 45% d'hommes et 55% de femmes et que 100 personnes doivent être interrogées, l'échantillon devra comporter 45 hommes et 55 femmes.

La méthode repose sur l'hypothèse selon laquelle en contrôlant la structure de l'échantillon sur des critères connus de la population étudiée, on peut étendre les résultats obtenus sur cet échantillon à la population tout entière. Et cela suppose qu'il y ait une corrélation entre les caractères étudiés et les critères utilisés comme quotas.

Il s'agit là de réserves essentiellement théoriques car en pratique, la méthode des quotas fait preuve de son efficacité depuis des dizaines d'années !

Concrètement, on interroge directement les répondants sur les critères utilisés comme quotas et on écarte (poliment!) ceux qui ne les remplissent pas. C'est pourquoi une question quota doit être placée au début : il s'agit ici d'une exception notable à la technique de l'entonnoir dans le but de ne pas dérouler inutilement un questionnaire.

Pour des quotas représentatifs, les critères utilisés sont le plus souvent des données socio-démographiques : sexe et âge ou catégorie socioprofessionnelle ou encore région et catégorie d'agglomération.

Mais vous pouvez également utiliser des critères comportementaux ou d'opinion, à condition que vous connaissiez la proportion dans la population mère. Si vous interrogez vos propres clients, vous pouvez chercher à respecter dans l'échantillon la proportion de clients par type de produit consommé, par ancienneté d'achat ou tout autre critère de segmentation spécifique à votre business.

En dehors de tout objectif de représentativité statistique de l'échantillon, vous pouvez aussi utiliser des quotas comme critères de sélection des individus à interroger. Par exemple, vous pouvez vouloir interroger au minimum 100 clients et 100 prospects pour comparer leurs opinions sur votre nouveau site web même si cette proportion n'est pas le reflet de la réalité. Dans questionnaire-pro, c'est ce que nous appelons un quota seuil.

Les quotas ont un intérêt pratique très important : ils permettent de gérer le nombre et le profil des répondants en fonction de votre budget.

Toutefois, ne retenez qu'un nombre restreint de quotas : 2 ou 3 de préférence, 4 au maximum avec une question combinée. A défaut, la gestion des queues de quotas peut vite devenir un véritable casse-tête !

Livre blanc

Une fois par mois, en vous inscrivant à la newsletter de questionnaire-pro, vous êtes informés, en avant-première !

  • conseils méthodologiques actualisés
  • nouvelles ressources disponibles sur le site (articles, vidéos, livres blancs...)
  • dernières évolutions apportées à la solution questionnaire-pro

Livre blanc

Déjà plus de 600 lecteurs depuis sa parution!

haut